En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Concours de critique

Tous les articles (8)
  • Concours de critique

    Par ISABELLE FERANDON, publié le jeudi 5 janvier 2017 10:42 - Mis à jour le lundi 9 janvier 2017 08:36



    Photo : Gilles Boudin-Le Bihan
    Préambule :
    Les professeurs documentalistes organisent un concours de critique ouvert à tous les élèves du Lycée Kastler-Guitton, du 5 janvier au 7 avril 2017. Les lauréats de ce concours seront récompensés par des bons d’achat en produits culturels.

    Fonctionnement :
    Une sélection de 6 romans récemment acquis par le CDI vous est proposée. Vous effectuez un choix parmi ces livres.
    La critique ne dépassera pas deux page. Elle sera être envoyée  par l'intermédiaire de la messagerie d'e-lyco.
    Toutes les critiques seront publiées : affichage au CDI et publication sur le portail du LPO.

    Contenu de la critique :

    un titre

    une présentation brève du récit, un résumé de l'intrigue. Vous pourrez présenter notamment les personnages principaux, leurs motivations et leurs traits de caractères, l’intrigue, les lieux, l’époque, l’atmosphère générale, etc. Ces indications sont autant de pistes pouvant vous aider : c’est à vous de parler du livre... sans évidemment en raconter la fin ; l'objectif étant de donner envie de lire sans dévoiler ce qui fait le suspense d’un récit.

    un avis : il s'agit de la critique proprement dite, de votre opinion personnelle argumentée. Vous direz ce vous avez aimé, moins aimé, pas aimé et pourquoi. Si vous avez pris du plaisir à lire ce livre, si des passages vous ont semblé moins réussis, etc. Cet avis constitue une part importante dans l’appréciation de votre critique par le jury.

    Les livres sélectionnés :
    - Brainless, Jérôme Noirez
    - Dysfonctionnelle, Axl Cendres
    - Les autodafeurs. Tome1, Marine Carteron
    - Les petites reines, Clémentine Beauvais
    - Long week-end, Joyce Maynard
    - Un jour par la forêt, Marie Sizun

  • Concours de critique : les gagnantes

    Par ISABELLE FERANDON, publié le lundi 4 mai 2015 10:41 - Mis à jour le jeudi 28 mai 2015 11:55

    Maïna Maurice et Céline Roux toutes deux en 1SA sont les gagnantes du concours de critique, pour leurs textes sur, respectivement,  Celle qui a tous les dons de Mike Carey et Le labyrinthe (Tome 1 de L'épreuve) de James Dashner. Leurs critiques sont à lire ci dessous. Elles gagnent des bons d'achat à la librairie Agora.
    BRAVO à elles !

  • Celle qui a tous les dons, Mike Carey lu par Maïna

    Catégories :  Critique
    Par ISABELLE FERANDON, publié le vendredi 27 mars 2015 11:15 - Mis à jour le lundi 4 mai 2015 14:35

    Celle qui a tous les dons, Mike Carey traduit par Nathalie Mège

     

     


    L'Auteur : Mike Carey, né en 1959 à Liverpool, est un écrivain anglais de comics (comme X-Men) et de romans. Après une enfance sinistrement calme, il entame une vie professionnelle en tant que professeur d'anglais puis finit par se lancer dans l'écriture.
    Les Personnages :
    -Mélanie : Elle fait partie des affams de la nouvelle génération (union de deux affams). C'est une petite fille très attachante, elle se révèle être l’héroïne du roman.
    -Helen Justineau : Professeur des écoles à la région 6, elle se retrouve liée d'affection avec la petite fille affam.
    -Sergent Parks: Militaire de la base, il se doit de protéger ses camarades durant le périple qui les attend.
    -Caroline Caldwell: Laborantine, elle est omnibulée par ses recherches concernant la race affam qu'elle poursuivra jusqu'à sa mort.
    -Gallagher : Jeune militaire sous les ordres du sergent Parks. Insouciant, il entreprend de faire le voyage malgré les dangers.

    Dans un cadre de « fin du monde », Mélanie petite fille de 10 ans n'en est pas vraiment une. Elle fait partie de la race des affams, ils sont des anciens êtres-humains infectés par la bactérie Ophiocordyceps. Celle-ci prend le contrôle de leur corps et les fait saliver à la vision ou à l'odeur des personnes non-contaminées. Mélanie ainsi que quatre rescapés de la Cassure, jour où tout à basculer, vont devoir survivre dans ce climat post-apocalyptique.
    Appartenant à un genre que je n'ai pas l'habitude de lire, ce livre m'a plus qu'agréablement surprise.
    Premièrement, par le caractère de chacun de personnages qui nous permettait de plus ou moins nous y attacher. Pour ma part, le personnage m'ayant le plus touché a été Mélanie, par son intelligence, son courage et sa sensibilité.
    D'autre part, par l'intrigue de l'histoire qui nous donnait envie de lire toujours plus afin de découvrir si les personnages allaient réussir à se sortir du danger ou non.
    De plus, l'auteur a parfaitement réussi à nous communiquer les émotions de chaque personnage tout au long du livre, l'écriture était fluide ce qui permettait à la lecture de l'être tout autant.
    Certes, le roman peut paraître imposant, cependant je vous le recommande.
    Maïna Maurice

     

     

  • L'épreuve. Tome 1 : Le labyrinthe, James Dasher lu par Céline

    Catégories :  Critique
    Par ISABELLE FERANDON, publié le vendredi 27 mars 2015 11:07 - Mis à jour le lundi 4 mai 2015 10:48

    L'épreuve Tome I: Le labyrinthe, James Dashner

    Le sol tremble sous les pieds de Thomas, il monte. Thomas jeune adolescent se réveille dans une boîte noire. Quand celle-­ci s'arrête enfin des jeunes lui souhaitent la bienvenue au bloc. Le bloc, un carré d'herbe où il fait bon vivre, une petite société bien organisée de jeunes entre 11 et 20 ans qui ne se souviennent que de leurs prénoms. Chacun sa tâche, son ''métier''. Chaque mois un nouvel ado monte par la boîte. Mais la vie au bloc n'est pas si belle et paisible qu'il y paraît. Très vite Thomas découvre que le bloc n'est rien d'autre que le centre d'un labyrinthe géant où vivent la nuit des créatures mi-robot mi-insecte. Les ''griffeurs''. Pourquoi n'y a t-il que de jeunes garçons au bloc ? Pourquoi une mystérieuse fille remonte 2 jours après Thomas ? Pourquoi celui­-ci entend sa voix dans sa tête. Et surtout pourquoi les murs ne se referment plus ? Les griffeurs attaquent ; Thomas et ses amis parviendront-ils à sortir vivants du labyrinthe ?

    Le labyrinthe est le premier tome d'une trilogie fantastique écrite par James Dashner. Des dystopies futuristes ou l'avenir de l'humanité dépendrait de jeunes adolescents. Les personnages sont très bien construits et profonds, même le manque de détails sur leur passé (inexistant puisque ceux­-ci ne se souviennent de rien), ne pose aucun problème. En effet les actes, paroles et pensées des personnages révèlent leurs traits de caractère. Le courage et la vaillance sont des valeurs très fortement ancrées chez Thomas, Thérésa, ou encore Mihno... Certains sont très attachants malgré leur manque de performance sportive et leur faiblesse apparente (Chuck) mais qui compensent par leurs générosité et leur amitié profonde. C'est une communauté de garçon mais qui développé son propre langage malgré leur langue commune (l'Américain puisque l'histoire se déroule en Amérique) : les jeunes ont créé leur propre Argot ''plonk''... ce qui ancre leurs appartenance à la communauté. Les liens entre les personnages deviennent très forts au fil du livre. Les personnages acquièrent aussi de la maturité (Chuck).

    Le point de vue de ce roman est externe en effet le narrateur n'est pas Thomas. Personnellement ce point de vue m'a un peu perturbée aux premières pages, puisque dans la grande majorité des romans le point de vue est interne ou omniscient. Cependant ce roman se lit très vite et facilement. Même le plus petit des lecteurs n’aurait aucun mal à le terminer. Une adaptation cinématographique est sortie. Je doit dire que celle-ci est plutôt fidèle à la plume de James Dashner. Malgré quelque oublis essentiels à mes yeux. Et quelques personnages inexistants à mon grand malheur (poêle à frire). Quelques morts ont également pris de l'importance (Albi). Mais aussi quelques choix judicieux pour le public le plus jeune. En effet ce livre connaît une gradation du côté de la violence. Certaines morts sont plus ou moins violentes (Chuck). Cependant l'aménagement du bloc dans le film est limite et ne correspond pas du tout au roman. Puisque dans celui-ci les Blocards ont tout de même l’électricité et l'eau courante ainsi que des fermes et habitations.

    J'ai donc adoré ce tome, même s'il manque un petit quelque chose pour atteindre le coup de cœur (peut être ce point de vue interne). En tout cas les personnages sont profonds, l'intrigue est originale et pleine de suspense. Les prémisses d'une future romance entre Thomas et Thérésa s'avèrent intéressantes. Le roman est construit et vivant. Il plaît à toutes sortes de lecteurs, des adolescents (n'oublions pas que c'est une littérature Young adulte) aux adultes. Je donnerais la note de 8,5/10 pour ce roman. C'est un phénomène qui s'est beaucoup vendu et qui séduit de plus en plus de monde. Alors je pense que c'est une valeur sûre dans la littérature fantastique.